Les Verts ne veulent plus de gratte-ciel à Paris

Les conseillers municipaux écologistes parisiens ont lancé une pétition pour réclamer que les habitants soient consultés sur la construction de nouvelles tours dans la capitale.

Les conseillers municipaux écologistes parisiens ont lancé ce jeudi une pétition, «Stop aux tours à Paris», avec l’appui d’une dizaine d’associations, pour demander que les Parisiens soient consultés sur la construction de nouvelles tours dans la capitale. Cette pétition, «dès qu’elle aura recueilli 5000 signataires, permettra qu’il y ait obligatoirement une inscription à l’ordre du jour du Conseil de Paris pour demander qu’il y ait un référendum sur les tours à Paris» a expliqué le conseiller EELV Yves Contassot lors d’un point presse. «Cinq mille signataires, ça me paraît atteignable, on espère évidemment en avoir beaucoup plus que ça», d’ici au conseil municipal du mois prochain, a-t-il dit.

Cette pétition, que tout Parisien d’au moins 16 ans peut signer fait suite à plusieurs polémiques autour de la tour Triangle, qui doit s’élever porte de Versailles, les tours Duo conçues par Jean Nouvel prévues pour 2020 dans le XIIIe arrondissement, et le projet de Bercy-Charenton (XIIe arrondissement de Paris) d’une série de tours, qui doivent s’ajouter à un nombre déjà conséquent de grands édifices. «On a aujourd’hui déjà plus d’une centaine de bâtiments dans Paris qui sont soumis à la réglementation des immeubles de grande hauteur, au-delà de 50 mètres de haut», a détaillé Yves Contassot.

David Belliard, président du groupe écologiste au Conseil de Paris, a évoqué «une vraie divergence à la fois sur la question de la densité et de la perception des tours, qui nous sont vendues comme des bâtiments écolos par l’exécutif.» «Les tours sont un outrage à cette ville durable comme on l’imagine», a au contraire estimé Yves Contassot, regrettant par ailleurs qu’«on ne fait pas de tours de logements à Paris, on ne fait que des tours de bureaux».

«Toutes les enquêtes d’opinion régulièrement disent qu’il y a entre 60 et 70% minimum des Parisiennes et parisiens qui sont opposés à la construction de tours», a souligné David Belliard. «Nous disons: qu’on leur donne la parole, qu’ils aient le droit de se prononcer, que les parisiens et parisiennes puissent dire par un vote si oui ou non ils veulent des tours à Paris».